Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'existence determine la conscience

Pour l'Union européenne, le smic français est trop généreux

8 Juillet 2011 , Rédigé par hans Publié dans #Union Européenne

Une fois de plus l'UE est à la pointe des regressions sociales...

Voici un article de Marianne 2, signé Laurent Pinsolle.


"Un rapport de la Commission européenne juge que le Smic - 1367 € bruts - plombe la compétitivité de la France. En revanche, le salaire des commissaires - 24 000 € - ne pose aucun problème. Cherchez l'erreur, nous dit Laurent Pinsolle...

Non, le SMIC n’est pas trop élevé !



C’est la Commission Européenne qui vient d’allumer une nouvelle mèche, démontrant à nouveau son inhumanité et son penchant profondément antisocial : le salaire minimum serait trop élevé en France.

21209.jpgDu niveau du salaire minimum

Le SMIC atteint aujourd’hui 1365 euros brut par mois, et 1073 euros net. Il n’est pas inintéressant de constater que la rémunération d’un commissaire européen atteint environ 24 000 euros brut par mois, soit plus que le président de la République (environ 22 000 euros) ou un ministre français (14 000 euros brut). Assez récemment, il faut noter que le très progressiste Jean-Claude Trichet avait affirmé qu’augmenter les salaires « est la dernière bêtise à faire ».


La Commission Européenne vient de publier un rapport sur la France, sa compétitivité, la situation de son budget et la politique qu’il faudrait mener. Dans un premier temps, elle affirme que : « le salaire minimum français reste l'un des plus élevés de l'Union européenne par rapport au salaire médian ». Puis, elle propose de « veiller à ce que toute adaptation du salaire minimum favorise la création d'emplois, notamment pour les jeunes et les personnes peu qualifiées ».


Qu’en termes élégants la langue de bois technocratique européenne présente la baisse des salaires ! Il n’y a pas besoin d’être devin pour comprendre que « l’adaptation du salaire minimum (qui) favorise la création d’emplois » est en réalité une baisse du SMIC. Mais les technocrates bruxellois n’ont même pas l’honnêteté d’avancer à découvert. C’est exactement ce qu’ils font avec le pacte pour l’euro, comme le montre Attac. Jusqu’où faudrait-il baisser les salaires pour être compétitif ?"

lire la suite

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article