Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'existence determine la conscience

Une masse tranquille et sereine.

15 Octobre 2010 , Rédigé par hans Publié dans #Lutte des classes

Il y avait eu le 15 puis le 24 juin. Plus près de nous, le 7 et le 23 septembre. Puis les manifestations du 2 octobre. Ce 12 octobre, pour la sixième fois en quelques mois, des millions et des millions de travailleurs et de jeunes ont fait grève et ont manifesté. Quelles que soient les estimations des uns et des autres, tous s’accordent à dire que ce 12 octobre a été plus massif, plus puissant que toutes les manifestations précédentes.
Plus nombreux étaient les manifestants à crier « ni amendable, ni négociable, retrait ». Plus nombreux à affirmer la nécessité de la grève jusqu’au retrait, sous toutes les formulations possibles. Plus nombreux, plus déterminés, sans outrance… Une masse tranquille, sereine, sure de son bon droit. Déterminée à obtenir le retrait de la contre-réforme, sans céder au chantage sur « les déficits publics », les sacro saints critères de Maastricht, et le chantage des agences de notation et des grands groupes capitalistes. Une masse unie, où jeunes et moins jeunes exigent d’une seule voix que l’on reconnaisse aux plus anciens le droit à la retraite pour permettre aux plus jeunes d’accéder à un vrai travail, à un vrai salaire. Une masse unie, déterminée affirmant ses exigences sur le terrain de la lutte de classe.


A l’heure où nous bouclons ce journal, au soir du 12 octobre, la grève semble largement reconduite dans les dépôts SNCF et dans un certain nombre d’entreprises et de secteurs du public et du privé. Il est toutefois trop tôt pour mesurer jusqu’à quel point les assemblées générales seront amenées dans les prochaines heures et les prochains jours à décider ou non de la reconduction de la grève.


Une chose est sure : il y a quelques jours, Bernard Thibault invitait à débattre du mot d’ordre de reconduction « au cas par cas, entreprise par entreprise ». Aujourd’hui, la réponse est là : en bas, dans les assemblées générales, les travailleurs ont répondu, et leur présence massive, tranquille et déterminée dans la grève et les manifestations du 12 octobre indique à qui en douterait que rien n’est réglé.


En bas, dans la rue, dans les grèves, dans les manifestations, les travailleurs unis avec leurs syndicats ont répondu. Ils sont fondés à se tourner à présent vers le sommet des organisations : alors que la résistance du gouvernement ne laisse d’autre choix que la grève jusqu’au retrait, que répondent les dirigeants ? C’est ce que formulent nombre d’assemblées générales ce soir qui dans le même temps où elles se prononcent sur la reconduction s’adressent vers les directions des confédérations pour leur dire : « il vous revient de vous prononcer tout de suite et toutes pour le retrait de la contre-réforme et de prendre vos responsabilités dans l’organisation de la grève interprofessionnelle qui l’imposera. Pour notre part, nous sommes prêts, nous sommes d’ores et déjà engagés  ».

 

Daniel Gluckstein
Secrétaire national du POI

Cet article a été publié le 12 octobre 2010

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article